Nécessité de mobiliser et de former les prestataires de soins de santé en vue d’éliminer la stigmatisation et la discrimination.

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Des rapports sur le traitement non éthique des PVVIH dans les structures de soins de santé, y compris le dépistage du VIH sans consentement, la divulgation non autorisée et les violations de la confidentialité, l’étiquetage, les commérages, le harcèlement verbal, le traitement différentiel et même le refus de traitement, sont évidents. Les prestataires de soins de santé sont également victimes de stigmatisation et de discrimination. Il a donc été établi que les prestataires de soins de santé retardent l’accès aux services de santé en raison de la peur de la stigmatisation et de la discrimination. De plus, le numéro d’avril 2017 du Journal of medical science en ligne présentait un article qui plaçait le taux de prévalence de la stigmatisation liée au VIH/SIDA parmi le personnel de santé au Nigeria à 15,4%. Cette situation est assez inquiétante et, par conséquent, les séminaires et les ateliers sur la réduction de la stigmatisation contribueraient énormément à mitiger cette tendance. La stratégie nationale du Nigeria s’efforce également d’y remédier par des actions stratégiques, notamment en veillant à ce que les centres de soins de santé fournissent des informations et le soutien nécessaires pour que les professionnels de santé aient accès à la prévention du VIH (y compris les précautions universelles nécessaires à la prévention de la transmission professionnelle du VIH et de la Prophylaxie Post Exposition PPE), ainsi que l’accès au traitement et qu’ils soient protégés contre la discrimination sur leur lieu de travail.